Intolérance alimentaire, allergie ou sensibilité alimentaire?

Sensibilité, allergie et intolérance sont des termes souvent utilisés mais parfois de manière inadaptée. Pas toujours facile de s'y retrouver quand les symptômes se ressemblent - brûlures d'estomac, eczéma, ballonnements, maux de tête, diarrhée...- et pas toujours facile de les gérer.


INTOLÉRANCE ALIMENTAIRE, SENSIBILITÉ ALIMENTAIRE OU ALLERGIE, FAIRE LA DIFFÉRENCE.


Une allergie est une réaction du système immunitaire à des protéines banales présentes dans les aliments. Les réactions allergiques se déclenchent généralement quelques minutes après l'ingestion sous forme de symptômes variés tels que démangeaisons, difficultés respiratoires, éruptions cutanées, sautes d'humeur, palpitations...

Les aliments provoquant des allergies sont le plus souvent le lait, les oeufs, le soja, le blé, les arachides, le poisson, les fruits de mer et les noix.

Les allergies alimentaires augmentent de plus en plus et semblerait être liées à la santé intestinale.


Une intolérance alimentaire se produit lorsque le corps ne peut pas digérer ou décomposer une certaine substance, ce qui se traduit le plus souvent par des soucis gastro-intestinaux tels que brûlures d'estomac, ballonnements, gaz, diarrhées...Il s'agit d'une réponse fonctionnelle anormale face à un aliment. Cette réponse peut aller de quelques heures à plusieurs jours l'ingestion.

Exemple d'intolérance alimentaire: maldigestion du lactose, malabsorption du fructose, intolérance à la caféine ou aux glucides fermentescibles...

Les aliments les plus courants pouvant provoquer des intolérances alimentaires sont les légumineuses, les choux, les agrumes, le gluten et les laitages.


La sensibilité alimentaire implique l'activation anormale du système immunitaire face à un aliment déterminé. Les symptômes sont aussi bien gastro-intestinaux mais aussi non intestinaux comme de la fatigue, douleurs articulaires, eczéma, sensation d'un cerveau "embrumé"... Les symptômes peuvent apparaître quelques heures à plusieurs jours l'ingestion de l'aliment. La cause provient souvent d'un microbiote altéré et d'un intestin poreux.

Exemple de sensibilité alimentaire: maladie de coeliaque, allergies alimentaires IgE...



DÉTERMINER UNE INTOLÉRANCE ALIMENTAIRE VS SENSIBILITÉ ALIMENTAIRE


Identifier une intolérance alimentaire versus une sensibilité alimentaire n'est pas évident en raison des symptômes similaires et variés mais surtout du délai de l'apparition de ceux ci.

La meilleure méthode pour différencier une intolérance alimentaire ou sensibilité alimentaire est de suivre un régime d'élimination, également appelé régime d'éviction. On commence par éliminer tous les aliments suspects de l'alimentation jusqu'à ce que les symptômes disparaissent. Puis, on réintroduit progressivement les aliments un à un sur plusieurs semaines, voir mois afin de monitorer les éventuels symptômes. Suivre un régime éliminatoire est long et fastidieux, c'est pourquoi il est préférable de se faire accompagner afin de ne pas se sentir frustré, privé ou complètement dépassé.



TRAITER UNE INTOLÉRANCE ALIMENTAIRE & SENSIBILITÉ ALIMENTAIRE


Une intolérance alimentaire étant liée à un manque d'enzymes permettant la digestion de l'aliment, il t'est parfois possible de compenser avec la prise d'enzymes, de consommer l'aliment en petite quantité et peu souvent. C'est généralement l'expérience et la connaissance de soi qui permet de savoir dans quelle mesure consommer l'aliment en question.


Concernant la sensibilité alimentaire, la question n'est pas de savoir comment éviter tous les aliments auxquels tu réagis mais de calmer la réactivité excessive du système immunitaire au niveau des intestins et de réduire la porosité intestinale.

L'objectif est donc de réduire l'hyper réactivité à tout une gamme d'aliments plutôt que de se concentrer sur la suppression de ces aliments.

L'approche que je recommande suit un certain nombre d'étapes importantes qui s'attaquent aux causes profondes de la sensibilité tels que rééquilibrer le microbiote intestinal et réduire la porosité intestinale.

Dans le cadre de sensibilité alimentaire, éviter voir supprimer les aliments provoquant des symptômes ne résous pas les causes sous-jacentes. Avec le temps, les sensibilités alimentaires augmentent avec le besoin de réduire de plus en plus les aliments consommables créant un risque de développer des maladies auto immunes.



0 commentaire